Notre boutique en ligne est ouverte 24/7. Vous pouvez nous joindre de Lundi - Vendredi par mail, serviceclients@biofutura.com, ou par téléphone, +33 (0)1 79 73 20 70.
Pour plus d'informations cliquez ici. Les transporteurs nous annoncent des retards de livraison de 1-2 jours ouvrés supplémentaires.

Des idées simples mais efficaces pour un festival plus durable

Des idées simples mais efficaces pour un festival plus durable

Nous avons souvent l’impression que le nombre de festivals augmente année après année. Chaque weekend, il y a quelque chose à faire, mais désormais, même en hiver, il y a des événements intéressants en permanence. C’est très bien pour ceux qui apprécient faire la fête, mais cela a également un impact immense sur l’environnement. De plus en plus de promoteurs d’événements et d’agences en sont conscients et prennent des mesures afin de rendre leurs shows plus durables. La plupart du temps, cela se traduit par des solutions basiques, qui ont un impact certes, mais faible, sur la quantité d’énergie utilisée ou en termes de quantité de déchets. Parfois, les idées sont bien plus originales, bien que simples, et participent grandement à améliorer la durabilité et à éveiller les consciences.

Pédaler pour plus d’énergie

Nous avons déjà vu ce concept à différents endroits tels qu’au MadNes Festival aux Pays-Bas, mais cela reste intéressant de le mentionner : pédaler pour générer de l’énergie ! L’idée est en fait assez simple : on prend quelques vélos d’appartements et on les connecte à un générateur, qui est relié à l’énergie utilisée au festival lui-même, telle que la lumière. Le festivalier commence à pédaler et de l’énergie est alors générée. Le festival Coachella, aux Etats-Unis, utilise déjà la même technique pour recharger les batteries de téléphone. Fournir un festival tout entier peut sembler un objectif bien optimiste, mais chaque petite avancée est bonne à prendre.

BikingEnergy

Photo: www.madnesfestival.nl

Rendre à la communauté

Un des soucis majeurs lors de festivals est le chaos total laissé sur la zone de camping. Les visiteurs ramènent des éléments anciens, des objets se cassent ou alors il leur est impossible de les ramener chez eux. Cela entraîne une montagne de produits laissés sur place, et un gros souci en termes de déchets. Le festival allemand Hurricane a décidé de faire quelque chose à ce sujet et s’est associé avec Hanseatic Help. Après le festival, tout ce qui a été laissé au campsite est trié, et les produits encore utilisables sont donnés à différentes organisations basées à Hambourg. Le mieux reste d’éviter d’abandonner des choses sur place, mais désormais, au moins les produits laissés peuvent avoir une seconde vie et servir par après.

Ravage

Photo: www.reuters.com

Ensemble pour cette mission

Selon de nombreuses organisations qui œuvrent pour rendre les festivals plus durables, telles que Powerful Thinking UK, la plupart des émissions de CO² ne viennent même pas du festival en lui-même. Environ 80% des émissions proviennent en fait du transport vers et depuis le lieu de l’événement, de la part des festivaliers, des artistes et de l’organisation. Cela est en majorité dû à l’immense quantité de personnes qui viennent en voiture, parfois de très loin.

Une option plus durable, qui est de plus en plus populaire au fil des ans, est de louer un bus. Un bus est loué par un groupe d’amis, et il est possible d’en utiliser pour des prix faibles. Cela signifie qu’il n’y a plus besoin de changer de train ou de bus à 5 reprises afin d’atteindre la navette proposée par le festival. Il est possible d’embarquer dans le bus dans votre propre quartier et d’être déposé près de chez soi une fois de retour du festival. Vous préférez tout de même y aller en voiture ? Essayez d’y aller en groupe entre amis. Conduire seul est déjà ennuyeux de base, mais en plus si chacun voyage seul, cela génère bien plus de pollution. Aux Etats-Unis, certains festivals pénalisent même, aux alentours de 30 à 40 dollars, ceux qui viennent seuls en voiture. Certains font en sorte de s’assurer que les gens viennent en groupe en distribuant des prix à ceux qui viennent en mini-bus, comme au festival Coachella. A gagner : des pass VIP à vie, un accès aux backstages, ou encore des réductions sur les produits dérivés ou la nourriture. Cela entraîne un beau défilé de bus colorés, et rien que ça, c’est déjà un beau spectacle.

CarpoolChella

Photo: www.operationhandhug.com

Un monde meilleur passe par vous

En réalité, il n’y a pas que les organisateurs qui peuvent rendre les festivals plus durables. En tant que festivalier parmi des centaines d’autres, vous contribuez forcément un minimum à la pollution générée, mais vous avez un rôle à jouer. Essayez de penser à ne pas jeter vos affaires n’importe où, ou bien utilisez davantage les transports en commun. Simple, mais efficace ! De votre côté, par quels moyens contribuez-vous à rendre votre expérience en festival plus durable ? Partagez vos astuces avec nous, nous sommes curieux !

Scroll to top