Notre perspective de la directive européenne sur les matières plastiques

La quantité de déchets en plastique dans les océans et les mers augmente tellement vite, et les causes de cette pollution provoquent beaucoup de réflexions. Le 28 mai 2018, la Commission européenne a présenté un set de mesures pour lutter contre la pollution marine et les déchets sauvages des plastiques jetables, avec l’objectif de stimuler également l’économie circulaire. Le 19 décembre 2018, la proposition de l’UE à été définie. Le Parlement Européen et les états européens sont tombés d’accord sur les détails de cette directive à Bruxelles, mais prise d’effet de la directive finale devrait se faire en 2020.

L’application de la directive
En mai 2018, la Commission Européenne a proposé de nouvelles règles à l’échelle européenne ciblant les produits jetables en plastique qu’on trouve le plus sur nos plages, produits pour lesquels des alternatives écologiques existent. Parmi les produits proposés à l’interdiction, on retrouve: les pailles en plastique, les tiges à ballons et des touillettes pour les boissons. Tous ces produits devront être fabriqués exclusivement à partir de matériaux écologiques. Il est demandé également de réduire la consommation de consommables tels que les gobelets en plastique, les assiettes et les contenants pour l’emporter. En addition, des mesures pour responsabiliser les producteurs à la gestion des déchets sont planifiées. Certains avantages sont proposés aux industriels pour développer des alternatives moins polluantes pour ce type de produit. Certains produits recevront un étiquetage claire et lisible sur la façon de disposer des emballages, mais aussi l’impact négatif du produit sur l’environnement ainsi que la présence de plastique dans l’emballage.

Les mesures
Un nombre assez important de mesures a été proposé car ce type de produit jetable est considéré comme la plus grande partie du problème.Tous les plastiques jetables ensemble constituent 70% des déchets marins. Beaucoup de rejets plastiques finissent dans les océans, et des siècles passeront avant leur disparition entière. Des résidus en plastique sont retrouvés dans les animaux marins: des tortues, des phoques, des baleines et des oiseaux, mais aussi dans les poissons et les fruits de mer, donc qui finissent dans notre alimentation (les microplastiques). Alors que le plastique peut être pratique, convenable et un matériau économique, il doit être utilisé à un meilleur escient, réutilisé et recyclé, un usage complètement inacceptable pour des produits jetables.

Notre opinion
 
Cette directive sera révisée prochainement, il y aura encore des débats concernant les différentes spécificités de la proposition avant qu’elle rentre en vigueur pleinement en tant que directive européenne. Même si la rentrée en vigueur est certes pour 2020, les différents aspects seront sûrement re-discutés. Nous considérons qu’un usage plus responsable des plastiques jetables est vital; donc cet accord représente une bonne opportunité pour essayer de changers les habitudes des consommateurs. Tous nos produits sont faits à partir des matières premières renouvelables, biodégradables et compostables, parmi lesquelles: la fibre de canne à sucre, la feuille de palmier, le papier et donc implicitement le bois. Comme la directive s’encadre parfaitement dans notre vision et nos objectifs: remplaces les plastiques conventionnels par des variantes écologiques, nous soutenons bien évidemment ce guide législatif pour une consommation plus responsable, une gestion des déchets plus efficace et l’augmentation du taux de transformation des résidus.  Dans ce sens, nous espérons que le développement de la directive va encourager la prise de conscience de l’existence des matériaux responsables, et la création d’un terrain fertile pour les investissement dans le recyclage et le compostage.

Scroll to top